Témoignage PhotoGraphique

À travers la vie toute simple d’une photographe, des Évocations qui rappellent à soi.
Une piste dans le bouleversement actuel.
Elles remémorent, réveillent, font revivre, suggèrent et font naître la représentation mentale de quelque chose jusque là inconnu.
Il est important de regarder ces vidéos dans l’ordre de numérotation en commençant par l’introduction et d’aller jusqu’au bout de voyage.
La série est composée d’une Intro et de 9 Épisodes.
INTRO
https://youtu.be/f49wTskwKqk
Épisode 1
https://youtu.be/pQjSYzv9hTM
Épisode 2
https://youtu.be/enAOcwVlGNg
Épisode 3
https://youtu.be/7uD9gNtEil8
Épisode 4
https://youtu.be/0fHqkhFk1xQ
Épisode 5
https://youtu.be/YYXaxqIVMcE
Épisode 6
https://youtu.be/RJDdZGLUTF8
Épisode 7
https://youtu.be/ZDmWpJsrTXw
Épisode 8
https://youtu.be/NuDmm7e2fCg
Épisode 9
https://youtu.be/q9IMEU8kFI8

Imiter Ludwig van B., pourquoi faire ? Lettre à un ami

L’intelligence artificielle pourrait donner l’illusion d’achever sa 10ème symphonie. L’essentiel c’est que cela n’est pas essentiel.

 

Tour, le 31 janvier 2020

Cher Roger,

L’intelligence artificielle achèvera-t-elle la 10ème symphonie de Beethoven, me demandes-tu dans ton courrier ? Et bien, sache que ta lettre du 27 janvier ne pouvais pas mieux tomber : pas plus trad qu’hier…

PDF de la lettre

 

INCARNATION

« Vous êtes le sel de la Terre. » Cet enfant divin né il y a 2000 ans nous le révèle plus que jamais.  Joyeux Noëls tout au long de l’année 2020 !

Louis 1 Jour ©Justine De Groot

« … Qui dit belle œuvre dit œuvre profonde ; il (l’homme) a le vertige de cette merveille entrouverte. Les doubles-fonds du Beau sont innombrables. Sans que cet homme, soumis à l’épreuve de l’admiration, s’en rende bien clairement compte peut-être, cette religion qui sort de toute perfection, la quantité de révélation qui est dans le Beau, l’éternel affirmé par l’immortel, la constatation ravissante du triomphe de l’homme dans l’art, le magnifique spectacle en face de la création divine d’une création humaine, émulation inouïe avec la nature, l’audace qu’a cette chose d’être un chef-d’œuvre à côté du soleil, l’ineffable fusion de tous les éléments de l’art, la ligne, le son, la couleur, l’idée, en une sorte de rythme sacré, d’accord avec le mystère musical du ciel, tous ces phénomènes le pressent obscurément et accomplissent, à son insu même, on ne sait quelle perturbation en lui. Perturbation féconde. Une inexprimable pénétration du Beau lui entre par tous les pores. Il creuse, il sonde de plus en plus l’œuvre étudiée ; il se déclare que c’est une victoire pour une intelligence de comprendre cela, et que tous n’en sont peut-être pas capables ni dignes ; il y a de l’exception dans l’admiration, une espèce de fierté améliorante le gagne ; il se sent élu ; il lui semble que ce poème l’a choisi. Il est possédé du chef-d’œuvre. Par degrés, lentement, à mesure qu’il contemple ou à mesure qu’il lit, d’échelon en échelon, montant toujours, il assiste, stupéfait, à sa croissance intérieure ; il voit, il comprend, il accepte, il songe, il pense, il s’attendrit, il veut ; les sept marches de l’initiation ; les sept notes de la lyre auguste qui est nous-même. Il ferme les yeux pour mieux voir, il médite ce qu’il a contemplé, il s’absorbe dans l’intuition, et tout à coup, net, clair, incontestable, triomphant, sans trouble, sans brume, sans nuage, au fond de son cerveau, chambre noire, l’éblouissant spectre solaire de l’idéal apparaît ; et voilà cet homme qui a un autre cœur.

Quelque chose en lui se redresse et quelque chose se penche ; la contemplation est devenue éblouissement, la méditation est devenue pitié. Il semble que cet esprit ait renouvelé sa provision d’infini. Il se sent meilleur. Il déborde de miséricorde et mansuétude. S’il était juge, il absoudrait ; s’il était soldat, il dirait à l’ennemi : mon frère ; s’il était prêtre, il éteindrait l’enfer. Le chef-d’œuvre, inconscient, a donné à cet homme toutes sortes de conseils sérieux et doux. Une mystérieuse impulsion dans le sens du bien lui est venue de ce bloc de pierre, de cette mélodie qui ressemble à une vocalise de fauvette, de cette strophe où il n’y a que des fleurs et de la rosée. La bonté a jailli de la beauté. Il y a de ces étranges effets de sources qui tiennent à la communication des profondeurs entre elles. {…}

Le Beau entre dans nos yeux rayon et sort larme. Aimer est au sommet de tout.

L’art émeut. De là sa puissance civilisatrice. Les émus sont les bons, les émus sont les grands. Tout martyr a été ému ; c’est par l’émotion qu’il est devenu impassible. Les grandes fermetés viennent des pleurs. Le héros songe à la patrie, et ses yeux se mouillent. Caton commence par l’attendrissement. Insistons sur cette vérité ignorée et surprenante ; l’art, à la seule condition d’être fidèle à sa loi, le Beau, civilise les hommes par sa puissance propre, même sans intention, même contre son intention.

VICTOR HUGO – Utilité du Beau, 1864

Extrait du livre : LA BEAUTÉ – Éditions POESIS

DÉCORATION

Photographie 90x120cm imprimée sur BFKRives 310grs Tirage unique dans ce format – 1250,00€

 

 

 

 


 

Photographie 60x80cm imprimée sur BFKRives 310grs Tirages limités à 5 exemplaires – 650,00€

 

Photographie 60x80cm imprimée sur BFKRives 310grs Tirages limités à 5 exemplaires – 650,00€

 

Photographie 60x80cm imprimée sur BFKRives 310grs Tirages limités à 5 exemplaires – 650,00€

ICÔNES

Icônes

Bientôt : Octobre 2019 – « La perle cachée » – Réalisation II

Septembre 2019 / « La perle cachée »- Réalisation Icône I

La perle cachée – Réalisation 1

 

Septembre 2019 / « La perle cachée » – Réalisation Icône I » – La video

 

Août 2019 /   » La perle cachée » ARTE >>> Projet d’icône

 

Sainte Rita   2019   10x13cm 22mm
Le prophète Élie   2018   54,5x34cm 18mm
Christ pantocrator   2017   18x25cm 18mm

Marie-Madeleine   2016   10x14cm 22mm
Christ   2016   10x14cm 22mm

Archange Mikaël 2016 16x25cm 22mm
Archange Michaël   2015   30x30cm 18mm et 2 lattes verticales en chêne 3cm 4mm, le tout serti dans une seule pièce de lin (face & dos).
Mère de Dieu   2014   24x32cm 12mm

 

Compositions personnelles

` One   2019   38x38cm   Sur simple toile de lin enduite de levka
Parole de Vie   Mars 2018   13x15cm 22mm
Sainte Anne & Vierge du Signe   2017   30x40cm 22mm   Bois de tilleul

Sainte Anne   2017   H13cm/L12cm 22mm

Chevalier du Cygne   2016   30x30cm 18mm & 2 lattes verticales en chêne 3cm 4mm, le tout serti dans une seule pièce de lin (face & dos).
Christ Lumière du monde   2015   30x30cm 18mm & 2 lattes verticales en chêne 3cm 4mm, le tout serti dans une seule pièce de lin.
Dos des icônes serties d’une seule pièce de lin
Emballage des icônes dans un tissu de lin
Ange gardien   2015   16x25cm 22mm

 

Les frères Lumière

des murs porteurs…                            de lumière

Merci à Auguste & Louis d’avoir joué le jeu du titre!

Fils d’Antoine Lumière, lui-même photographe, Auguste & Louis Lumière dit les frères Lumière ont réalisé les premières projections collectives de films photographiques sur grand écran pour un public rassemblé, le 22 mars 1895.

Quand on sait que l’étymologie de « photographie » signifie « lumière-écriture » — écriture de la lumière ou écrire au moyen de la lumière, cela faisant référence au procédé utilisé —, ils portaient bien leur nom dans cette famille.